Pour avoir un teint lumineux et éclatant, rien de mieux qu’une bonne nuit de sommeil. En plus d’être regénérant pour la peau, le sommeil a un rôle essentiel sur la santé. Il booste le système immunitaire, renforce la mémoire, protège le cœur et régule le métabolisme. Voici les habitudes à adopter pour avoir un sommeil réparateur.

 

Limiter son exposition à la lumière bleue

Des études ont prouvé que l’exposition à la lumière bleue des écrans perturbe l’horloge interne et retarde l’endormissement. La production de mélatonine, l’hormone qui régule le sommeil, est perturbée par cette lumière bleue. Pour éviter cela, il est conseillé de s’éloigner des écrans au moins 30 minutes avant le coucher et de privilégier d’autres activités relaxantes comme la lecture.

 

Dîner plus tôt et plus léger

La digestion retarde l’endormissement : l’idéal est de dîner 2h à 3h avant le coucher pour laisser son corps assimiler les aliments. Les repas trop lourds composés d’aliments gras, de viande rouge et de sucres rapides rendent la digestion difficile ce qui affecte le sommeil. Pour un sommeil profond et réparateur, il est donc important de ne pas aller dormir le ventre vide mais plutôt de dîner tôt et d’éviter les repas trop lourds.

 

Eviter le café, le thé, le coca et l’alcool

Les effets de la caféine (présente dans le café, dans le thé et dans le coca), durent longtemps. En boire après 16h retarde l’endormissement et augmente les réveils nocturnes. Pour le thé blanc, sa teneur très faible en théine lui permet d’être consommé le soir. La sensibilité à la théine reste tout de même différente pour chaque individu. Quant à l’alcool, il a certes une action sédative mais il perturbe les cycles naturels du sommeil et le rend plus léger.

 

Faire du sport en début de journée

Pratiquer une activité physique quotidiennement permet de libérer les tensions et d’activer la production de sérotonine, un neurotransmetteur indispensable au bien-être mental. En revanche, il est préférable de faire du sport en début de journée, ou au moins 3 heures avant d’aller se coucher. Cela permet au corps de retrouver sa température normale et de réguler l’adrénaline produite par l’activité physique.

Se coucher à heures fixes

Pour maintenir un bon sommeil, il est primordial de conserver des horaires de lever et de coucher régulières. Cela permet de réguler l’horloge biologique de notre organisme et ainsi s’endormir plus facilement. Décaler son heure de coucher ou de lever une à deux fois par semaine, le week-end notamment, n’aura pas d’impact significatif sur le rythme de sommeil. En revanche, si ces habitudes perdurent dans le temps, il deviendra de plus en plus difficile de retrouver un rythme normal. L’idéal reste de garder un rythme de sommeil stable tout au long de la semaine.

 

Créer un environnement propice au sommeil

Pour un sommeil réparateur, chaque élément perturbateur est à prendre en compte. L’idéal est de dormir dans une chambre isolée du bruit, de la lumière et de la chaleur. Pour cela, éliminez toutes les sources de pollution lumineuse (voyants lumineux, éclairages urbains, veilleuses, écrans, …). Porter un masque de nuit peut être une bonne alternative. Pour le bruit, les animaux de compagnie ne sont malheureusement pas les bienvenus dans nos chambres : leurs mouvements peuvent altérer la qualité du sommeil. La chambre doit aussi être suffisamment aérée, avec une température de 18-19 °C pour aider l’organisme à diminuer sa température interne.

 

Diffuser des huiles essentielles

Sentir la même odeur apaisante chaque soir permet d’envoyer un signal au corps et d’installer une routine de coucher. Les huiles essentielles de lavande, de bergamote ou de camomille aident à se relaxer avant et favorisent l’endormissement. Elles peuvent être diffusées avec un diffuseur électrique ou bien en spray à appliquer sur l’oreiller.

 

Avoir une bonne literie

Il est difficile d’avoir un bon sommeil si notre literie est de mauvaise qualité ou déformée par le temps. Peu le savent, mais un matelas doit être changé tous les dix ans. Pour éviter les maux de dos, il faut choisir un matelas ni trop souple, ni trop ferme. Le matelas et l’oreiller doivent être de bonne qualité, et adaptés à chaque morphologie.