Connaissez-vous les cosmétiques éco-responsables ? Que ce soit à travers les publicités diffusées dans les médias, dans les magazines ou bien sur les réseaux sociaux, on entend souvent parler d’éco-responsabilité. Or, cette notion d’éco-responsabilité englobe tellement d’aspects qu’il est parfois compliqué de bien comprendre sa signification. Pour démêler le vrai du faux et savoir concrètement ce que sont des cosmétiques éco-responsables, voici 5 critères pour les identifier ! 

Qu’est-ce qu’un cosmétique éco-responsable ? 

 

Définition de la démarche éco-responsable

 

Selon l’ADEME – l’agence de la transition écologique – l’éco-responsabilité désigne l’ensemble des actions quotidiennes, mises en œuvre par un collectif, pour limiter les impacts sur l’environnement. Aussi, quand il s’agit de cosmétiques, le collectif en question est représenté par les créateurs de la marque, qui développent et fabriquent le produit. Quand peut-on dire d’une marque de cosmétiques qu’elle est éco-responsable ? 

Une marque peut être qualifiée d’éco-responsable dès lors qu’elle met en œuvre des actions et s’inscrit dans une démarche de réflexion répondant aux enjeux environnementaux. Pour ce faire, la marque de cosmétiques doit s’appuyer sur plusieurs aspects : 

  • l’aspect environnemental : Où les produits sont-ils fabriqués ? Quelles sont les matières premières utilisées ? Quel est leur impact sur l’environnement ? Comment les produits sont-ils conditionnés ?
  • l’aspect social :  Est-ce que la marque en question est partenaire des producteurs qui distribuent les matières premières depuis l’étranger ? (Cela peut être par le biais d’une coopérative par exemple.) La marque fabrique t-elle ses produits en France ? Si oui, la marque fait-elle le choix de faire appel à des partenaires locaux ?
  • l’aspect économique : La marque de cosmétiques agit-elle en toute transparence pour ses clients ?

Privilégier les cosmétiques éco-responsables pour limiter notre impact sur l’environnement

 

La fabrication des produits cosmétiques nécessite des échanges, des méthodes et des processus de fabrication, qui peuvent avoir des répercussions néfastes pour la planète. Or, lorsque l’on opte pour des cosmétiques éco-responsables, on illustre notre volonté de participer à la préservation de l’environnement. On s’engage donc à choisir un produit qui aura un minimum d’impact sur la planète.

Malheureusement, il est parfois compliqué de repérer les cosmétiques éco-responsables. Aussi, pour vous permettre de sélectionner les meilleurs cosmétiques éco-responsables, il faut se baser sur certains critères tels que les labels et les mentions des produits. Leur attribution est un réel gage de qualité et représente donc un critère concret. Il existe plusieurs labels qui s’inscrivent dans une dynamique de développement durable. 

 

Les 5 critères pour identifier les cosmétiques éco-responsables

 

1.Le label biologique, une garantie d’utilisation d’ingrédients naturels organiques 

 

En matière de cosmétique, le label de certification biologique est un premier gage de qualité. En effet, cette certification prouve que le produit labellisé ne comporte pas de composants chimiques de synthèse. Bien au contraire, il est uniquement la somme d’ingrédients naturels et biologiques, bons pour la peau et respectueux de l’environnement. Le label Ecocert COSMOS ORGANIC par exemple, garantit que le cosmétique respecte un cahier des charges strict (le référentiel COSMOS). L’organisme certificateur procède scrupuleusement à la vérification de la composition du produit, de son procédé de transformation jusqu’à son packaging. Si tout est conforme, l’organisme certificateur délivrera à la marque sa certification.

L’attribution du label biologique est le fruit d’une étude rigoureuse visant à s’assurer de la conformité du produit au regard d’exigences environnementales et sociales. Aussi, elle constitue une garantie fiable. Pour rappel, un produit peut être étiqueté comme étant biologique, voire “bio”, dès qu’il est composé d’au moins 95% d’ingrédients végétaux certifiés biologiques

Les cosmétiques biologiques, en plus de regorger de bienfaits pour la peau et l’organisme, sont aussi à plébisciter d’un point de vue environnemental. Alors que les cosmétiques classiques ont un effet dévastateur pour la planète à cause de leurs nombreux agents polluants (qui finissent dans les rivières et nos océans), les produits biologiques, eux, garantissent des méthodes de production plus respectueuses de l’environnement. Ils ne sont pas traités et préservent ainsi leurs bienfaits.

Opter pour des cosmétiques certifiés biologiques a donc clairement un impact évident sur l’environnement.  Prendre en compte ce critère est déjà un premier pas vers l’éco-responsabilité. Pour un engagement plus important, d’autres critères seront à prendre en compte. 

Voici des logos qui vous garantissent qu’un cosmétique est bel et bien certifié biologique

 

2. Sélectionner des cosmétiques éco-responsables engagés vers le commerce équitable

 

Pour une démarche éco-responsable, l’aspect social de l’activité d’une entreprise est à prendre en compte. L’exemple le plus représentatif est sans doute l’engagement pour un commerce Équitable.

Pour rappel, le commerce équitable a lieu quand une entreprise établit une convention de partenariat avec le producteur d’un pays défavorisé. Ce faisant, les deux parties concluent l’échange d’une rémunération juste, avec un montant minimum. 

Sur quoi repose le commerce équitable ?

  • des prix justes pour les producteurs ;
  • un partenariat commercial sur le long terme ; 
  • le respect des conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ;
  • la protection de la biodiversité et de l’environnement.

Concrètement, lorsqu’une marque favorise le commerce équitable, cela signifie qu’elle se soucie des conditions de travail des personnes vivant dans les pays défavorisés et qu’elle attache de l’importance à leur conditions de vie. En garantissant la participation, l’inclusion, la solidarité, des conditions de travail honnêtes, le respect de l’humain et du cœur de son métier, elle met en avant ses valeurs humanistes. Ainsi, une marque engagée pourra choisir de s’associer à des coopératives, des organisations ou associations, partageant elles aussi, le respect de l’environnement. Un fort symbole de lien social, d’engagement et d’humanité ! 

3. Miser sur des cosmétiques éco-responsables qui favorisent une démarche locale

 

Afin de réduire l’impact écologique, notamment l’empreinte carbone, il est judicieux de privilégier des produits fabriqués en France. En outre, le label Made in France ou la mention “made in France” indique qu’un produit a bien été fabriqué dans l’hexagone. Toutefois, il est important de noter que ces indications ne concernent que la fabrication du produit et non pas l’origine de ses matières premières. Les composants entrant dans la fabrication du produit peuvent provenir de France ou de l’étranger. Il s’agit dès lors de faire preuve de bon sens lorsque l’on s’intéresse à une marque, en gardant à l’esprit que certaines matières premières ne peuvent provenir que de pays étrangers. (exemple : Pour l’huile d’argan, l’arganier ne pousse qu’au Maroc)

De même, on peut reconnaître une marque éco-responsable aux choix qu’elle fait concernant ses associés, ses fournisseurs ou bien ses collaborateurs. Ainsi, choisir de s’entourer de partenaires locaux est une manière de renforcer le tissu économique local. En plus de diminuer la distance des transports de marchandises, ainsi que tous les échanges, faire appel à des fournisseurs, des techniciens ou encore des organismes locaux, prouve l’implication d’une entreprise dans une démarche positive.

Pour reconnaître un produit fabriqué en France, il y a deux options :

– l’inscription d’une mention sur le produit ( “fabriqué en France”, “conçu en France” ou “Made in France”)

– l’affichage du logo Made in France.

 

4. Faire le choix d’acheter des cosmétiques éco-responsables éco-conçus

 

Un autre critère qui a toute son importance est celui du conditionnement du cosmétique. Encore beaucoup trop d’emballages de cosmétiques sont fait en plastique et les conséquences sont désastreuses.

Pour la préservation de l’environnement et dans une démarche éthique, il vaut mieux privilégier des cosmétiques éco-conçus. Qu’est-ce qu’un cosmétique éco-conçu ? 

C’est un cosmétique qui, dès sa conception, a été l’objet d’une démarche de protection de l’environnement. Qui plus est, tout au long du cycle de vie du produit, les impacts environnementaux seront réduits. Le but est d’engendrer le moins de gâchis possible, depuis la conception du produit jusqu’au traitement de ses déchets, qui peuvent être valorisés. 

Ainsi, on privilégie les soins conditionnés dans des flacons et pots en verre, qui sont recyclables à l’infini et ne contiennent pas de substances toxiques. Pour certains produits qui utilisent cependant du plastique, il est important de vérifier si le plastique est bien recyclé et/ou recyclable.

Il  est également important de se tourner vers des marques de cosmétiques dont les contenus sont biodégradables. En effet, tous les produits cosmétiques, notamment ceux utilisés sous la douche, se déverseront dans les rivières. S’ils contiennent des résidus chimiques, ceux-ci vont donc polluer l’eau. Heureusement, il existe des cosmétiques biodégradables, comme les cosmétiques Léonia. Ces derniers, associés à d’autres critères de qualité, participent donc à la préservation de l’environnement, notamment des océans.

Pour en savoir plus sur l’éco-conception, vous pouvez vous informer sur l’association de l’éco-conception  ici.

Afin de savoir si un cosmétique est recyclable, le logo TRIMAN (obligatoire depuis 2015) doit figurer sur le produit :

 

5. Favoriser les cosmétiques éco-responsables engagées dans la lutte pour la protection animale

À titre informatif, les tests sur les animaux pour les cosmétiques sont interdits en Europe depuis le 11 mars 2013. La mention “non testé sur les animaux” affichée sur certains produits n’est donc pas un véritable engagement d’une marque. La loi l’y oblige.

En revanche, s’il y a des mentions en rapport avec les animaux qui sont à relever sur les cosmétiques éco-responsables, ce sont les labels Vegan et Cruelty Free&Vegan. Ces labels vont beaucoup plus loin en garantissant qu’aucun ingrédient d’origine animale n’est présent dans le produit. (exemple : Pas de miel, de lait d’ânesse, de colorant animal, de kératine animale etc.)

Pour obtenir ce label, la marque est soumise à une vérification stricte du processus de fabrication et de ses matières premières. Ainsi, le label garantie non seulement le cosmétique n’a pas de matière d’origine animale, et n’a pas été testé sur les animaux, mais également que les matières premières utilisées n’ont pas été testées sur les animaux. En bref, la présence des labels vegans garantissent à 100% qu’aucun animal n’a été exploité pour la fabrication du produit.

À noter que le label Cruelty Free (“Sans cruauté animale”) à lui seul n’exclut pas la présence d’ingrédients d’origine animale dans le produit. Il garantit simplement qu’il n’y a pas eu de tests sur les animaux.

 

Ces logos vous permettront d’identifier les produits labellisés Vegan et Cruelty Free :

Cruelty Free Vegan

Vous l’aurez compris, pour s’assurer de la crédibilité d’un produit cosmétique sur son véritable engagement éco-responsable, plusieurs critères sont à prendre en compte. Il faut notamment prendre en considération ses différents labels qui sont de bons indicateurs des actions concrètes des marques engagées. Pour ceux qui souhaitent décrypter plus en profondeur les engagements d’une marque, vous pouvez rechercher ces informations essentielles : De quoi est composé ce produit ? Ses composants sont-ils biologiques ? Où ce cosmétique a-t-il été fabriqué ? Est-il labellisé ? L’emballage est-il recyclable ? Y-a t-il une démarche de commerce équitable ?

Ces critères importants sont malheureusement aujourd’hui encore très rares chez les marques de cosmétiques. Seules quelques marques de niche comme Léonia Paris répondent à tous ces engagements concrets. Il est donc primordial d’être vigilant pour bien décrypter ses cosmétiques.